Interviews — 02 décembre 2013

Au départ de La Mongie (Hautes-Pyrénées), un téléphérique conduit en 15 minutes au sommet du Pic du midi de Bigorre, à 2877 m d’altitude.  En 2007, la descente du Pic du midi en toute liberté, à ski et snow-board, était autorisée et dès lors, nombreux sont ceux qui en ont profité. A partir du 9 décembre, les deux tronçons du téléphérique ouvrent, pour les skieurs expérimentés, sur un domaine 100% freeride (un forfait freeride en illimité est en vente au prix de 40 euros et les détenteurs de la carte saison Grand Tourmalet ont également accès en illimité à ce domaine). Moniteur de ski et snowboard mais aussi photographe, Claude Etchelecou s’est spécialisé dans le descente du Pic du midi et nous parle de sa pratique.

Claude Etchelecou, depuis quand skiez-vous sur le Pic du midi ?

Je suis arrivé à La Mongie en tant que projectionniste en 1980… je me suis mis au ski tardivement ! J’ai obtenu mon diplôme d’Etat de moniteur de ski en 1992, spécialisé dans le hors-pistes. Mon plaisir, c’est de skier sur le Pic, j’y suis monté près de 350 fois avec des clients ! Il n’y a aucune lassitude, c’est le plus beau paysage du monde, avec 300 km de sommets face à soi. La descente est aussi une des plus belles des Pyrénées, avec jusqu’à 1700 m de dénivelé.

Le Pic du midi insiste sur la conscience de son niveau de ski et une bonne connaissance de la haute montagne. Qu’entendez-vous par cela ?

Il s’agit de se faire plaisir… non de se faire peur. Dès lors que les conditions d’enneigement sont bonnes et que vous vous êtes renseignés sur la météo et les risques d’avalanches, le niveau est celui d’un skieur qui se sent à l’aise sur piste noire, à l’aise avec la vitesse et la pente. Quand un client se présente à moi, je l’emmène sur la piste du Pain de Sucre, qui correspond aux pistes du Pic. Le matériel est, bien entendu, fortement conseillé. Pour moi, il est inconcevable de s’en passer quand on fait du hors-pistes: ARVA (appareil de recherche de victimes d’avalanches), pelle et sonde, sac ABS. Cet équipement est maintenant en location un peu partout. Au Pic, vous ne skiez pas sur un hors pistes classique, mais sur un domaine de haute montagne. Ce qui signifie que vous ne skiez pas au milieu de tout le monde. Vous êtes autosuffisant et vous anticipez le risque.

Doit-on obligatoirement se faire accompagner par un professionnel ?

Ce n’est pas obligatoire, seulement conseillé. On ne m’a jamais interdit de skier sur le Pic du midi… cet espace est libre, alors ce n’est pas pour l’interdire aux autres. Faire appel à un professionnel ouvre cependant des possibilités et forme au maniement des appareils de sécurité. La prestation représente un budget mais en groupe, la participation individuelle est tout à fait abordable.

Une sur-fréquentation du site est-elle à craindre ?

Non, je ne pense pas, car la descente demande certaines capacités physiques et techniques. Je suis ravi que ce ski se développe, car il déploie du même coup la responsabilité et la gestion de soi.

Claude Etchelecou

Moniteur de ski et snowboard, diplômé d’Etat

Infos et réservations: 06.30.85.08.85 et info@horspistes.fr

www.horspistes.fr

www.picdumidi.com

www.grand-tourmalet.com

 

Share

About Author

pierre

(0) Readers Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


5 − = 4

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>