Actualités — 28 novembre 2013

Dimanche 24 novembre 2013, un Gypaète barbu est trouvé dans un fossé par des cheminots, le long de la vie ferrée entre Bayonne et Saint-Jean Pied de Port. Ils alertent le centre de soins Hegalaldia (centre départemental de la sauvegarde de la faune sauvage des Pyrénées Atlantiques), qui récupère l’oiseau, très affaibli. Les radiographies révèlent la présence de 6 plombs, disséminés dans l’ensemble du corps. Mardi 26 novembre, l’oiseau est mort. Il était âgé de 14 ans, avait été marqué en 2000 en Aragon et se reproduisait depuis plusieurs années, en Navarre.

Hegalaldia et la LPO Pyrénées vivantes ont exprimé leur incompréhension dans un communiqué: » Comment est-il aujourd’hui encore possible de tirer sur un Gypaète barbu ? […] Il est pourtant impossible de le confondre avec une autre espèce. Estimé à une quarantaine de mètres de sa cible, le tireur a délibérément voulu tuer le plus grand rapace nécrophage des Pyrénées […]. Par ce geste, les Pyrénées Atlantiques détiennent malheureusement le triste record de Gypaètes barbus tirés sur le massif des Pyrénées et la Navarre vient de perdre l’un des 8 couples de son territoire… »

Photo Bruno Berthémy

Share

About Author

pierre

(0) Readers Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


8 − = 0

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>