Actualités — 29 décembre 2013

Le 19 décembre dernier, le Pic du midi de Bigorre a obtenu le label de Réserve internationale de ciel étoilé (RICE). L’annonce de la labellisation est venue de Tucson (Arizona-Etats Unis), où siège l’International Dark-Sky Association, qui a examiné la candidature du Pic du midi. Elle est la concrétisation d’un travail collaboratif et participatif exemplaire et plus d’un siècle après la pose de la première pierre de l’observatoire, le Pic du midi entre ainsi dans une nouvelle période de son histoire, confirmant l’engagement de tout un territoire en termes de protection de l’environnement nocturne, d’économie d’énergie, de qualité de vie, de développement touristique.

Prévue dans un premier temps sur une surface d’environ 50 km2, la zone coeur de la réserve représente désormais 612 km2 et comprend le site classé du Pic du midi, la Réserve Naturelle du Néouvielle et une partie du Parc National des Pyrénées, s’étendant de part et d’autre des Hautes-Pyrénées. Cette zone coeur doit être intrinsèquement sombre et ne souffrir d’aucune pollution lumineuse. En parallèle, une zone tampon hiérarchisée (rural, urbain, périurbain) a été définie sur plus de 3000 km2. Elle comprend 251 communes regroupées en deux Pays (Pays des Vallées des Gaves et Pays des Nestes) et une communauté de communes (Communauté de communes de Haute-Bigorre). Réunis au sommet du Pic le 19 décembre pour l’annonce officielle de labellisation, François Fortassin (sénateur des Hautes-Pyrénées), Nicolas Bourgeois (porteur de projet RICE), Michel Pélieu (président du Conseil général des Hautes-Pyrénées), Christophe Derail (Université de Pau et des Pays de l’Adour) et Rémi Cabannac (responsable scientifique au Pic du midi) se sont réjouis, évoquant un « projet fédérateur et intelligent« . Dores et déjà, les 251 communes de la RICE bénéficient de mesures particulières: sensibilisation et formation des élus et habitants aux enjeux d’u nouvel éclairage public, suivi et valorisation de l’amélioration des éclairages, recherche de subventions pour faciliter et encourager les conversions d’éclairage. Il reste encore à faire, mais le label confirme nettement la réserve comme « un écrin de potentialités au niveau touristique, scientifique et environnemental« , un facteur de développement et une opportunité pour repenser nos dépenses énergétiques.

Les grandes étapes de la labellisation

Juin 2009, engagement des acteurs du territoire: porté par l’association Pirène, le projet de création d’une Réserve internationale de ciel étoilé (RICE) est officiellement lancé. Un lancement d’autant plus symbolique que 2009 est l’Année internationale de l’astronomie.

Novembre 2011, signature d’un partenariat avec l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (UPPA): un plan d’action voit le jour et se base sur trois axes (programme de mesure de la qualité du ciel étoilé, rédaction et application d’un document prescriptif sur les éclairages des communes concernées et accompagnement des collectivités dans l’amélioration de leur éclairage, mise en place d’un programme d’éducation, d’animation et de sensibilisation).

4 juin 2012, SDE 65 et EDF s’engagent: le Syndicat départemental d’électrification et EDF s’engagent conjointement à soutenir et accompagner les efforts des différents acteurs pour l’obtention du label. Cette démarche collective doit amener à une réduction très significative de la pollution lumineuse autour de la réserve.

28 juin 2012, signature d’un partenariat stratégique avec le Mont-Mégantic au Canada (1ère au monde à avoir été labellisée).

Etés 2012/2013, les gardiens de refuge deviennent les gardiens des étoiles: les 21 gardiens de refuges de la zone participent à des campagnes de mesures de la qualité du ciel. L’opération sera menée chaque année et permettra d' »appréhender l’évolution de la qualité du ciel après la mise en place de la réglementation sur les éclairages.

Septembre 2013, édition d’un Guide de l’éclairage: véritable bible de l’éclairage, le Guide est un document unique au monde et permet désormais d’accompagner les collectivités dans l’amélioration de leurs éclairages afin, à terme, de réaliser de conséquentes économies d’énergie, de réduire la pollution lumineuse et d’améliorer la qualité de vie nocturne des habitants.

6 septembre 2013, 251 communes s’engagent.

23 septembre 2013, dépôt du dossier de labellisation.

25 octobre 2013, signature d’une convention avec le Parc national des Pyrénées.

19 décembre 2013, obtention du label RICE.

 

 

Share

About Author

pierre

(0) Readers Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


8 + 4 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>