Crocs niques ! — 12 novembre 2013

Les fantômes du sketi en mode free-party, le folklore ashkénaze catapulté à l’ère du drum’n’bass, les chants yiddish explosés par les machines du 21 ème siècle: deux ans après leur Speak with Ghosts, les Toulousains d’Anakronic Electro Orkestra sont revenus au printemps dernier avec une pépite technoïde qui percute, moins dub, plus guerrière, ouvert aux vents urbains du hip-hop (avec la rappeuse Taron Benson) et du dubstep. De la fusion comme on aime, irrévérencieuse mais habitée. Télérama

Share

About Author

pierre

(0) Readers Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


− 1 = 5

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>