Crocs niques ! — 19 décembre 2013

Voici de la pop de chambre. À la fois sophistiquée et accessible. Et audible, surtout. Les sons viennent d’ailleurs. D’instruments spécifiquement créés pour l’occasion ou bien rangés au panthéon des curiosités. Tel cet orgue de barbarie majuscule qui renferme une tuyauterie sonore extra ordinaire. Ou cet orgue au cœur de quelques titres. Mais cette recherche dans les arrangements n’a rien d’anecdotique, n’est pas un gag pour se faire repérer mais participe à la cohérence de l’ensemble pour un album formidablement harmonieux qui mérite le soutien que France Inter lui a accordé. On sent que le garçon connaît la musique, de Bach à Bowie, et qu’il a digéré tout ça pour transmettre et assurer le passage de la musique savante vers une musique populaire, pop, au sens premier du terme. Jouissif.

Share

About Author

pierre

(0) Readers Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


5 × 7 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>